AKIRA en film Live-Action

Même si l’adaptation en  live-action d’Akira n’est apparemment qu’en production,
les fans sont maintenant officiellement en avance sur Hollywood. L’équipe derrière Akira Project, un groupe qui, à l’origine, visait à produire une bande annonce en live-action de leur propre chef en 2012, a finalement publié un aperçu plus qu’appréciable à ce que Akira pourrait avoir l’air dans le monde réel .

Pour cette bande annonce, le groupe reprend quelques-unes des scènes les plus emblématiques du film – comme la scène d’ouverture et l’assaut de Tetsuo sur la ville – et rend le tout aussi réaliste que possible. Le projet semble viable, même s’il semble aisément se perdre avec tout les effets spéciaux assisté par ordinateur. Bien que le tout semble amateur (on peut y reconnaître certains cris de bandes son classiques issue de banque sonore d’Hollywood). Pourtant, c’est très divertissant et intéressant, en précisant que le Akira Project a passé les deux dernières années à créer avec amour, artisanat et respect pour l’oeuvre originale un Néo-Tokyo avec ses habitants aussi réel et fidèle au cultissime film d’animation.

Le Akira Project est un projet à but non lucratif avec un financement participatif (crowdfunding)  destiné à créer une bande annonce live-action d’AKIRA, le film manga devenu l’anime de renommée à la fin des années 1980; un exemple frappant des deux médias comme une formes d’art.

Alors que Hollywood travaille sur une adaptation live-action du film Akira depuis quelques années maintenant, eux, en tant que fans, ont voulu tenter leur chance à faire leur propre adaptation. Une chance de coller d’un peu plus près à la source originale du matériel que possible. Une chance de rendre justice à l’oeuvre originale d’Akira .

Notez qu’une présentation spéciale sera disponible lors du festival FANTASIA de Montréal, le 31 juillet 2014 au Concordia Hall Theatre. 

 

Vidéo | Publié le par | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Last Call / Dernier Service à la Brasserie Le Courtier

Alors que je profitais de la belle température et du festival Juste pour Rire,
la faim me pris et je me rappelais des excellent burgers (et de l’air climatisée) de la Brasserie Le Courtier, situé au 362 Rue Sainte-Catherine, tout près de la place des festivals, en face des locaux de Musique Plus, à proximité de la rue Bleury.
L’endroit et l’atmosphère y est unique, et je connais l’endroit des jours où je travaillais à deux pas. au défunt Dumoulin.

20140719_174412_filtered copy_Alors que nous placions notre commande et que nous demandons quelles bières étaient disponibles, la charmante serveuse nous réponds que «tout dépendant de ce qu’il nous reste, on ferme demain (ce soir, le 20 juillet 2014)».

HORREUR ET CONSTERNATION !

«MON» bar / brasserie / restaurant fétiche lorsque je déambule dans le centre-ville, à proximité de la place des festivals, fermera ces portes pour cause d’expropriation puisqu’une banque occupera désormais les lieux.
Je me sens déjà vieux lorsque je peux raconter les événements entourant un endroit, quand je suis capable de dire "Ici il y avait X-Commerce, avant que cela ne devienne Y-Autre-Commerce".

Est-ce de la nostalgie mal placée que d’aller là où j’avais l’habitude de commander mes dîners de l’époque de Dumoulin ? Cette place typique des anciennes brasseries à saveur typiquement locale et familière me manquera certainement.
Ce fut un hasard improvisé que j’atterrisse (en cette avant-dernière journée d’exploitation) dans ce bar auquel j’aimais tant m’y accrocher les pieds. Ce fut un honneur de pouvoir y mettre les pieds une dernière fois avant sa fermeture non-désirée et involontaire.

  • Avez-vous un endroit fétiche qui n’existe plus aujourd’hui ?
  • Quel commerce / institution / endroit aviez-vous l’habitude de fréquenter qui n’existe plus aujourd’hui ?
Publié dans Culture | Tagué , , , , , , , | Poster un commentaire

Toune du Week-end – Super Martin Garrix 64

Un délire musical signé R!OT qui vous mettra de bonne humeur.
Sauriez-vous imaginer ANIMAL de Martin Garrix, mixé avec le thème de Super Mario ?

L’usagé YouTube a su recréer l’emblématique thème avec un échantillonnage effarent et le résultat vous ferra taper du pied à coup sur !

Souriez, le week-end est enfin arrivé !

Vidéo | Publié le par | Tagué , , , , , , , | Poster un commentaire

"Ghost in the Shell" recréée dans un projet photographique unique

Le film d’animation de 1995 Ghost in the Shell est encore largement salué comme un classique de science-fiction moderne, contribuant à définir l’aspect, l’atmosphère et les thèmes du mouvement cyberpunk. Mais peu de fans sont aussi dévoué que le groupe d’artistes derrière Project 2501, un projet haute définition en live-action recréant plus de 39 images tirées à partir de la séquence d’ouverture de Ghost in the Shell qui a été publié récemment.

La série de photos a pris plus d’un an à produire et a impliqué les talents de plus de 30 artistes, selon le créateur du projet, Ash Thorp un designer graphiste d’Hollywood (The Amazing Spiderman 2, X-Men: First Class, Person of Interest). «C’était vraiment difficile de trouver une piscine intérieure chauffée qui permettrait la photographie et de la nudité», confie Ash Thorp.

Thorp et ses collègues ont également publié un court-métrage qui présente une partie de l’effort impliqués dans leur amour du travail, mais insistent sur le fait que les publications photographiques sont la raison principale du projet. «Au départ je voulais que ce soit juste un projet parallèle amusant de créer sur mon temps libre avec quelques amis sur un laps de temps d’un mois» dit-il. «Mais comme nous avons ouvert les opportunités, il est devenu plus grand et plus complexe au fur et a mesure que l’équipe s’agrandissait.»

Le créateur dit qu’il n’est pas impliqué dans le remake de Ghost in the Shell  proposé par DreamWorks qui a été annoncé plus tôt cette année, mais si ce film se rapproche d’un résultat comme celui de Project 2501, ça devrait être très intéressant à regarder.

La galerie suivante contient de la nudité légère.

Voyez la séquence d’ouverture originale ici

Vidéo | Publié le par | Tagué , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Pourquoi le cellulaire n’est pas le bienvenue au restaurant

Un restaurateur partage des données choquantes sur les habitudes de ces clients

Le propriétaire d’un restaurant populaire de New York, a récemment constater un fait incroyable. Étant en affaires pendant de nombreuses années, ils ont remarqué que, bien que le nombre de clients qu’ils servent quotidiennement est passablement le même aujourd’hui qu’il y a 10 ans, le service semble super lent, même s’ils ont ajouté plus de personnel et diminué les choix et les plats extravagants de leur menu…

Une des plaintes les plus communes sur les différents sites d’évaluation contre ce restaurateur, ainsi que beaucoup d’autres restaurants dans la région, est que le service était lent et/ou qu’ils devaient attendre pour une table et que ce temps d’attente était trop long.

Le propriétaire a donc décidé d’embaucher une firme d’expert évaluateur afin de l’aider à résoudre ce mystère, et naturellement la première chose qu’ils ont pointé du doigt, c’est que les employés ont besoin de plus de formation et que possiblement que le personnel de cuisine n’est tout simplement pas qualifié pour servir de nombreux clients.

Comme la plupart des restaurants à New York, ils possèdent un système de surveillance et contrairement à aujourd’hui où il s’agit d’un système numérique, il y a 10 ans, ils utilisaient encore des rubans spéciaux de grande capacité pour enregistrer toutes activités.

À l’époque, ils possédaient un système d’enregistrement spécial muni de plusieurs caméras, et conservaient les films pendant 90 jours, au cas où une vérification additionnelle aurait été nécessaire.

L’entreprise qu’ils ont embauché à suggéré de visionner les anciens enregistrements afin d’analyser comment le personnel se comportait il y a 10 ans par rapport à la façon dont ils se comportent maintenant. Le propriétaire du restaurant s’est donc mis à visionner de vieilles cassettes, dont celle du jeudi 1er Juillet 2004. Le restaurant était très occupé ce jour-là. Ils ont chargé les images sur un grand écran, et à côté de lui, sur un moniteur séparé, chargé la séquence du Jeudi 3 Juillet 2014, avec à peu près le même nombre de clients que dix ans auparavant.

Je vais rapidement présenter les conclusions. Ils ont soigneusement examiné
plus de 45 transactions afin de déterminer les données ci-dessous:

2004:

  • Les clients entrent.
    Ils sont placés et se font remettre les menus.
    Des 45 clients observés 3 demandent à être assis ailleurs.
  • Les clients passent en moyenne 8 minutes avant de fermer le menu pour montrer qu’ils sont prêts à commander.

  • Les serveurs se manifestent presque immédiatement pour prendre la commande.

  • Les plats sont remis en dedans de 6 minutes, évidemment les plats plus complexes prennent plus de temps.

  • Des 45 clients 2 plats sont retournés à la cuisine.

  • Les serveurs gardent un œil attentif à leurs tables afin qu’ils puissent réagir rapidement si le client a besoin de quelque chose.

  • Après que les clients ont terminé, la facture leur est remis, et ils quittent 5 minutes plus tard..

  • Temps moyen d’un bout à l’autre : 1:05

2014:

  • Les clients entrent.

  • Ils sont placés et se font remettre les menus.
    Des 45 clients observés 18 demandent à être assis ailleurs.

  • Avant même d’ouvrir le menu, ils prennent leurs téléphones.
    Certains prennent des photos, tandis que d’autres font tout simplement autre chose sur leur téléphone (désolé nous n’avons aucune idée de ce qu’ils font et ne surveillons pas les activités du WIFI de la clientèle).

  • 7 des 45 clients obtiennent les serveurs tout de suite, ils leur montrent quelque chose sur leur téléphone et passent une moyenne de 5 minutes du temps du garçon. Étant donné que ce sont des images récentes, ils ont pu questionner les serveurs à ce propos et ils ont expliqué que les clients avaient un problème de connexion au WIFI et ont exigé que les serveurs tentent de les aider.

  • Finalement les serveurs se dirigent vers la table pour voir ce que les clients voudraient commander. La majorité n’ont même pas ouvert le menu et demande au serveur d’attendre un peu.

  • Le client ouvre le menu, place leurs mains tenant leurs téléphones au-dessus du menu et continuez à faire n’importe quoi avec leur téléphone.

  • Le serveur revient à la table afin de voir s’ils sont prêts à commander ou s’ils ont des questions. Le client demande pour plus de temps.

  • Enfin, ils sont prêts à commander.
    Temps moyen total entre le moment où le client était assis jusqu’à ce qu’ils aient passé leur commande : 21 minutes.

  • Les plats commencent à être livré dans les 6 minutes, évidemment les plats plus complexes prennent plus de temps.

  • Des 45 clients, 26 passent en moyenne 3 minutes à prendre des photos de leurs assiettes.

  • 14 des 45 clients prennent des photos l’un de l’autre avec la nourriture devant eux ou pendant qu’ils mangent. Cela prend en moyenne encore 4 minutes puisqu’ils doivent examiner et parfois reprendre la photo.

  • 9 des 45 clients ont envoyé leur assiette à réchauffer. Évidemment s’ils n’avait pas cesser de faire n’importe quoi avec leur téléphone la nourriture ne serait pas devenue froide.

  • 27 des 45 clients ont demandé à leur serveur de prendre une photo de groupe.
    14 de ceux-ci ont demandé au serveur une nouvelle prise de la photo puisqu’ils n’étaient pas satisfait de la première photo. En moyenne ce processus complet, avec le bavardage et le fait de reconsidérer la photo prise, a ajouté encore 5 minutes et cause évidemment que le serveur ne puisse être capable de s’occuper d’autres tables qu’il servait.

  • Comme dans la plupart des cas, les clients sont constamment occupés sur leurs téléphones il a fallu en moyenne 20 minutes de plus à compter de quand ils ont fini de manger jusqu’à ce qu’ils demandent l’addition. En outre, une fois que l’addition a été remis il a fallu 15 minutes de plus qu’il y a 10 ans pour payer et quitter.

  • 8 des 45 clients se sont heurté à d’autres clients ou dans un cas, un serveur
    (textant tout en marchant) alors qu’ils entraient ou sortaient du restaurant.

  • Temps moyen d’un bout à l’autre : 1:55

Ils sont très reconnaissants pour tout le monde qui choisissent de venir dans leur restaurant, après tout, il y a tellement de choix en ce bas monde. Mais serait-il possible d’avoir un peu plus de considération ? C’est bien d’avoir le monde, ses amis, ses contacts dans entre nos mains mais cette démonstration illustre bien comment nous pouvons être esclave de cette laisse électronique et ce besoin de tout partager.

cell phone restaurant telephone mobile 03

Publié dans Culture, Insolite | Tagué , , , , , , , | 2 Commentaires

Faire de la «Palette à roulettes» sur des rails

Tomáš Moravec a fixé un ensemble de roues sur une palette en bois et s’est ensuite élancé pour descendre toute une rame de tramway à Bratislava, en Slovaquie. Cet exploit plus qu’insolite s’est produit en 2008, mais le clip à récemment refait surface grâce à une publication récente sur Reddit qui a offert un second souffle de viralité à ce clip relativement obscur avec plus de plus de 500.000 vues en moins de 12 heures.

Bien sûr, il aurait pu tout simplement monter sur une planche à roulettes et accompli le même résultat, mais le tout est de savoir jouer avec ce qui nous entoure de façon plus qu’originale et créative ! Le regard béat des passants vaut le visionnement de ce délire !

 

Vidéo | Publié le par | Tagué , , , , , | Poster un commentaire

Discovery prêt à financer des courts métrages réalisés par des célébrités de YouTube

Soutenu par des gagnants aux Oscars, incluant le réalisateur Ron Howard et le producteur Brian Grazer, New Form Digital a annoncé lundi, le 7 Juillet dernier, un nouveau partenariat avec certaines des personnalités les plus célèbres de YouTube.

New Form Incubator, est le nom du studio pour l’entreprise créative, développera et financera 14 courts métrages, d’une durée de 3 à 10 minutes, produit par des célébrités YouTube dont Joey Graceffa, Joe Penna (Mieux connu de son pseudonyme MysteryGuitarMan) ainsi que Sawyer Hartman, qui ont 3,6 millions, 2,8 millions et 1,7 million d’abonnés, respectivement.

«Nous voulons créer une cinématographie scriptée préétablie pour la génération numérique en combinant le grand talent disponible en ligne avec l’expertise de storytelling de Ron Howard," dit Kathleen Grace, l’ancien dirigeant de YouTube qui dirige maintenant New Form Digital.

"Les films seront distribués sur leurs plates-formes où ils parlent à leur public et montrent également leur potentiel en tant que cinéastes."

Formé par le géant de la câblodistribution Discovery Communications ainsi que les poids lourds d’Hollywood, dont Howard et Grazer et autres, New Form Digital produit des contenus pour les réseaux en ligne. Le studio basé à Los Angeles dispose d’un budget annuel de 5 millions de dollars de Discovery. Une partie de cette somme sera utilisée pour financer les courts métrages, mentionne Kathleen Grace.

New Form Digital prévoit de travailler avec des sociétés comme AOL et Turner Broadcasting afin de distribuer les films. Le studio a déjà une série documentaire sur AOL appelé "Inspired" et une nouvelle série avec Turner est dans les travaux. Si les courts métrages sont couronnés de succès, le studio envisage de faire équipe avec les annonceurs afin de créer créer du divertissement de marque, mentionne une fois de plus Kathleen Grace.

Source : Madeline O’Leary (TWITTER)  / MysteryGuitarMan (FACEBOOK)

Publié dans Culture, Divertissement | Tagué , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire